La Vie Charentaise 13 janvier 2020 à 12h00 | Par M.L.L.

Bonjour le Bon rapproche ville et campagne pour le meilleur

La société a vu le jour fin 2019 et propose des produits de grande qualité en ligne. Les producteurs sont sélectionnés pour leurs pratiques vertueuses et leur bon sens paysan dans toute la France. L’objectif est de créer une filière alimentaire durable, avec une traçabilité importante, et de ramener de la valeur ajoutée sur le territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Louis-Marie Mitteault, Karine Viry, Laurent Chéry et Fabien Tersoglio constituent la fine équipe de Bonjour le Bon, la société charentaise qui souhaite créer une filière alimentaire durable.
Louis-Marie Mitteault, Karine Viry, Laurent Chéry et Fabien Tersoglio constituent la fine équipe de Bonjour le Bon, la société charentaise qui souhaite créer une filière alimentaire durable. - © M.L.L.

Renouer les liens entre les consommateurs et les agriculteurs, et proposer des produits de qualité, ultra-frais, de saison, en toute transparence sur une boutique en ligne, c’est le projet devenu réalité entrepris par la société Bonjour le Bon, située à Genté. Un projet initié par Laurent Chéry, patron de Vétalis, à Châteaubernard, depuis 3 ans et demi, qui a levé presque 300 000 € en 4 mois pour son lancement*. « Vétalis veut amener les éleveurs à minimiser l’emploi d’antibiotiques chez leurs animaux. Bonjour le Bon en est la continuité puisque l’idée est de remettre en lien ces agriculteurs et éleveurs inscrits dans une approche préventive, avec des consommateurs qui recherchent aujourd’hui ce professionnalisme. »
En s’entourant de Karine Viry, spécialiste de la communication, Louis-Marie Mitteault, ingénieur agronome, et Fabien Tersoglio, responsable digital,  Laurent Chéry a décidé de fonder un site internet sur lequel des producteurs sélectionnés selon des critères précis proposent leurs productions. « Tout est parti d’un constat : d’un côté les consommateurs ne savent plus ce qu’il y a dans leur assiette, et de l’autre les agriculteurs font de très bons produits mais n’en vivent pas.  Pour mettre en valeur ces personnes, je me sers du réseau vétérinaire que j’ai acquis grâce à Vétalis, présent partout sur le territoire français, qui permet d’identifier les meilleurs agriculteurs et de les rapprocher des consommateurs grâce à leur savoir-faire », explique Laurent Chéry.

Retrouvez l'article complet dans La Vie Charentaise de ce vendredi 10 janvier 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,