La Vie Charentaise 03 avril 2021 a 17h00 | Par Fabienne Lebon

« Comme une libellule » pour les enfants en mal d’écriture

Jamais entendu parler de la graphothérapie ? C’est bien dommage, car parfois ce coup de pouce à la rééducation à l’écriture peut soulager bien des enfants, au geste graphique malaisé. Christine Croizet a ouvert un cabinet à Jarnac. Elle organise des séances de « dépistage » gratuites, le samedi 10 avril.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Christine Croizet en séance de graphothérapie avec Clément, 11 ans.
Christine Croizet en séance de graphothérapie avec Clément, 11 ans. - © F.L.

Sur le col de sa veste, Christine Croizet porte une broche en forme de libellule. Le gracieux insecte est devenu l’emblème de la graphothérapeute, qui a donné ce nom à son cabinet, ouvert à Jarnac. Pourquoi la libellule ? « Parce que c’est le mot parfait, celui que l’on peut écrire sans lâcher le crayon ; sans compter la symbolique des deux « l » qui permet de s’envoler » répond cette professionnelle de la rééducation de l’écriture.
La graphothérapie s’adresse aux enfants, atteints de troubles de l’écriture ou dysgraphie. Quand l’écriture devient un frein aux apprentissages et une souffrance aussi manuelle que psychologique - « un phénomène qui touche jusqu’à 10 % des enfants en âge scolaire » -, c’est là que le recours à un graphothérapeute peut se révéler utile.

Retrouvez la suite de l'article dans La Vie Charentaise du vendredi 2 avril 2021, disponible en kiosque et sur abonnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous