La Vie Charentaise 14 février 2020 à 08h00 | Par Alexandre Veschini

Elicit Plant renforce les plantes, du labo aux champs

À Vilhonneur, la ferme familiale d’Aymeric Molin est devenue un laboratoire de biologie végétale. Elicit Plant y teste un produit naturel destiné à renforcer la résistance naturelle des plantes. La start-up entend lancer la commercialisation de ses solutions dès l’année prochaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de l’inauguration, le 5 février dernier, Aymeric Molin, directeur général, a présenté au président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, les travaux menés par Elicit Plant. Le laboratoire travaille sur le blé, le soja, les légumineuses mais également les vignes.
Lors de l’inauguration, le 5 février dernier, Aymeric Molin, directeur général, a présenté au président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, les travaux menés par Elicit Plant. Le laboratoire travaille sur le blé, le soja, les légumineuses mais également les vignes. - © A.V.

C’est dans l’ancienne ferme de la famille Molin, que s’est montée la start-up. À Vilhonneur, l’exploitation agricole a laissé sa place à un laboratoire spécialisé dans la recherche biologique et chimique, dirigé par l’un des fils, Aymeric. Avec une idée en tête : améliorer les défenses naturelles des plantes. Elicit Plant a été créé en 2017 par Olivier Goulay avec cette idée en tête : « favoriser la défense des plantes », résume le président Jean-François Déchant. « L’idée est de valoriser une innovation qui permet de les renforcer. »
L’objectif est d’apporter des phytostérols exogènes à la plante. « C’est l’équivalent pour l’homme du cholestérol. Ce sont des graisses végétales que l’on fait rentrer dans la plante pour déclencher des signaux spécifiques de renforcement. » Cette innovation se retrouve par exemple déjà en cosmétologie. Elle aura là un développement purement agricole. « On envoie des signaux aux plantes qui leur permettent de réagir au stress abiotique comme la chaleur ou la sécheresse, et au stress biotique, c’est-à-dire les maladies. »

Retrouvez l'article complet dans La Vie Charentaise de ce vendredi 14 février 2020, disponible en kiosques et sur abonnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui