La Vie Charentaise 17 mars 2017 à 08h00 | Par E.B.

JA réfléchit au futur de l’agriculture

Le syndicat Jeunes agriculteurs de Charente a tenu son assemblée générale le 9 mars à La Rochefoucauld sur le thème de la place de l’agriculture dans la société.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avant l’intervention de l’économiste Thierry Pouch, le syndicat Jeunes agriculteurs 16 a présenté son rapport d’activité.
Avant l’intervention de l’économiste Thierry Pouch, le syndicat Jeunes agriculteurs 16 a présenté son rapport d’activité. - © Estelle Bescond

« Au-delà du contexte actuel, il y a quelque chose qui se produit. L’agriculture va devenir un enjeu multiple et stratégique dans le monde. » Pour Thierry Pouch, chef du service des études économiques et de la prospective à l'Assemblée permanente des chambres d'Agriculture, la France a une carte à jouer.

C’est le message qu’il est venu délivrer lors de l’assemblée générale de Jeunes agriculteurs de Charente, le 9 mars à La Rouchefoucauld. Aujourd’hui, l’agriculture évolue dans un système mondialisé  avec des variables qui seront décisives : démographie croissante, concurrence internationale et intra-européenne, accords de libre échange, ressources limitées, foncier convoité par les investisseurs… « Certains agriculteurs ont des doutes sur les finalités de leur profession face à ces attentes », note l’économiste.

L’enjeu commun reste celui de nourrir la planète : selon Thierry Pouch, vingt à trente pays peuvent s’auto-suffire. Pour les autres, il faudra se tourner vers l’importation, comme l’Algérie dont 50 % de ses surfaces cultivables vont disparaître d’ici à 2050 suite au changement climatique. « La Brésil a l’ambition de nourrir la planète à lui seul à l’horizon de 2030. Un pays résiste bien à cette concurrence mondiale : la France. »

 

Lire l'intégralité de l'article dans l'édition du jeudi 16 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,