La Vie Charentaise 04 septembre 2020 à 15h00 | Par LVC

Jean Castex n’est pas venu les mains vides au festival d’Angoulême

Le Premier ministre a annoncé le 28 août à Angoulême un soutien de 165 millions d’euros au cinéma. L’enveloppe fait partie du plan de relance, qui réserve deux milliards d’euros à la culture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © LVC

Effacer l’historique, le film des deux « Grolandais » et présidents du jury, Gustave Kervern et Benoît Delépine a été projeté en ouverture du festival du film francophone le 28 août, en présence du Premier ministre Jean Castex, de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot et du secrétaire d’État, chargé de la francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne. Un titre de film qui a dû donner envie à tous les professionnels réunis dans le théâtre d’Angoulême de tirer un trait sur tous ces derniers mois de désert culturel et cinématographique, dû à la crise sanitaire. Jean Castex a d’ailleurs ouvert son discours d’une vingtaine de minutes sur « la nécessité dorénavant de vivre avec le virus ». Mais il était surtout attendu sur le montant de l’aide de l’Etat à la création cinématographique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui