La Vie Charentaise 17 février 2021 a 08h00 | Par Alexandre Veschini

« L'AOP de l'Huile de noix du Périgord va nous aider à être plus reconnus »

?Avec l'Appellation d'origine protégée, qui vient d'être attribuée à l'huile de noix du Périgord par la Commission Européenne, Denis Rigou dispose d'un outil de plus pour valoriser sa production. Le producteur ne s'attend toutefois pas à un changement radical.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Denis Rigou a planté de nouveaux noyers pour augmenter la production de noix, qui devient l'activité principale de l'exploitation.
Denis Rigou a planté de nouveaux noyers pour augmenter la production de noix, qui devient l'activité principale de l'exploitation. - © Alexandre Veschini

Connue pour la qualité de ses fromages, la Ferme de Rose, à Rioux-Martin, a délaissé les chèvres pour se consacrer principalement aux noix et à l'huile de noix. Après presque quarante années passées à s'occuper des animaux, c'est l'activité jusqu'alors complémentaire qui va devenir prépondérante. Le passage en AOP de l'huile de noix du Périgord pourrait donner un petit coup de pouce à la ferme de Daniel et Rose Rigou.
Lors de l'installation, en 1981, il n'y avait pas de place pour les noix. La Ferme de Rose, c'était un élevage caprin, avec des fromages transformés sur place et commercialisés en vente directe. Cette ferme, c'était d'abord le projet de Rose. A l'époque, Denis Rigou travaille bien dans le milieu agricole, mais avec une formation technique, pour l'accompagnement des exploitations. Il travaille à l'extérieur, mais souhaite intégrer l'exploitation. Encore faut-il qu'elle soit viable pour deux. « On a commencé à considérer la noix comme une deuxième production intéressante », explique Denis Rigou. L'irrigation qui se développe sur le secteur de Rioux-Martin associée à la production de noix leur semble une bonne opportunité. « Avec la terre que nous avons, nous avions le choix entre les noix, de la vigne ou de l'herbe, précise-t-il. Mon père faisait déjà pousser des noyers. Et les chèvres prenaient déjà énormément de temps à Rose. »

Retrouvez l'article complet dans La Vie Charentaise de ce vendredi 12 février 2021, disponible en kiosques et sur abonnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous