La Vie Charentaise 13 mars 2020 à 22h00 | Par M.L.L.

La Charente prête à lutter contre le développement du Covid-19

Vendredi 13 mars, au lendemain de l'allocution télévisée du président de la République, la préfète de la Charente, Marie Lajus, a fait le point sur la situation dans le département et a rappelé les dernières actions mises en œuvre, en présence de la directrice de la délégation départementale de l'Agence régionale de la santé (ARS), Atika Rida-Chafi, et de la directrice académique des services de l'Education nationale, Marie-Christine Hébrard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marie-Christine Hébrard, Marie Lajus et Atika Rida-Chafi ont rappelé les mesures mises en places pour lutter contre le coronavirus au niveau de la Charente.
Marie-Christine Hébrard, Marie Lajus et Atika Rida-Chafi ont rappelé les mesures mises en places pour lutter contre le coronavirus au niveau de la Charente. - © M.L.L.

La Charente fait partie des départements très peu touchés par le Covid-19, seulement 4 cas confinés. « Nous sommes capables de remonter pour chacun des cas l'origine virale, rassure Atika Rida-Chafi, sachant que les 3 derniers cas sont liés entre eux par une croisière en Egypte. »
La démarche est structurée : à chaque fois qu'un cas revient à l'ARS avec un résultat positif, une recherche de cas-contact est effectuée. Ces cas-contact sont ensuite analysés sous l'angle du risque de contamination : s'il est faible, aucune mesure particulière n'est à prendre, s'il est modéré ou important, l'ARS recommande des mesures supplémentaires de précaution et éventuellement une éviction du milieu du travail.
« Nous restons dans une phase d'endiguement du risque épidémique en Charente, nous avons une fenêtre de tir et nous souhaitons donc prendre un peu d'avance par rapport à d'autres départements en Nouvelle-Aquitaine où l'épidémie fait plus de personnes atteintes », poursuit-elle. Avec une réactivité exceptionnelle et très fluide, la Charente fait l'effet d'une bonne élève. Une unité hospitalière s'est mise en place en un temps record, qui permet de délivrer des résultats en moins d'une journée.
Aujourd'hui, l'ARS prépare la « phase d'après », c'est-à-dire la prévention la saturation des capacités d'hospitalisation et la réservation de l'hospitalisation aux cas les plus graves parmi les personnes contaminées. L'agence travaille ainsi avec l'ensemble des acteurs du système de santé afin d'anticiper l'éventualité où l'hospitalier serait sursollicité par rapport à un nombre de cas positifs. Les cas qui expriment les symptômes les plus graves seront hospitalisés dans l'un des établissements du département qui détient les capacités de soins critiques (réanimation, surveillance continue, etc.), les autres établissements de santé pourront venir aider l'établissement de recours en prenant en charge eux-mêmes des patients Covid ou pas. « Nous nous préparons également à organiser la prise en charge en ville des situations de patients qui seraient atteints du Covid-19. On va amorcer une phase où le diagnostic sera plus clinique, le diagnostic biologique sera réservé aux personnes en contact avec des personnes fragiles. » Ce dépistage clinique  pourra être réalisé sans test par la médecine de ville, par des dispositifs assouplis tel que la téléconsultation (avec l'aide d'une application comme Whatsapp, dès lors que l'outil utilisé est sécurisé pour l'échange de documents). Les établissements de santé et les représentants de professionnels de santé libéraux se réuniront mardi pour organiser cette graduation.
L'ensemble des établissements de santé publics et privés de Charente ont eu comme consigne de réserver des capacités d'hospitalisation (10%), et ceux qui ont une activité chirurgicale doivent déprogrammer.

Etablissements scolaires et crèches

La totalité des crèches et des établissements scolaires et d'enseignement supérieur seront fermés aux élèves à compter de lundi et ce, jusqu'à nouvel ordre. Seuls les enseignants pourront y accéder. « Il est du devoir des personnes qui participent à la mise en œuvre de la continuité de la pédagogie d'être présentes dans ces établissements », souhaite Marie-Christine Hébrard. En lycée, les jeunes sont en lien avec les équipes de professeurs. En collège, les jeunes utilisent des plateformes, aussi utilisées par le 1er degré, en particulier le CNED qui accompagne sur la plateforme « Ma classe à la maison ». Il existe, en outre, déjà des espaces numériques de travail pour les collèges et les écoles.
Pour rappel, les écoles sont fermées aux élèves sauf pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (personnels des établissements de santé et médico-sociaux, professionnels de santé de ville, personnels chargés de la gestion de l'épidémie). Ils seront accueillis dès lundi dans leurs écoles, par petits groupes (entre 8 et 10). Les parents devront toutefois justifier de leur implication dans la crise sanitaire (présentation d'une carte professionnelle ou d'une attestation de l'ARS). Pour l'instant, les enfants de pompiers ne sont pas concernés. « De la même manière, les crèches dédiées aux enfants des personnels hospitaliers pourront rester ouvertes », précise Marie Lajus, la préfète de la Charente.

Préparation des examens

Une cellule a été mise en place au sein de laquelle tous les inspecteurs pédagogiques des disciplines travaillent sur l'accompagnement pédagogique discipline par discipline. Pour chaque lycée, un inspecteur référent a en charge d'identifier les problématiques spécifiques à l'établissement afin qu'elles soient traitées dans le cadre de la cellule pédagogique.
La préfète est très claire sur ce point : « Nous ne laisserons aucun élève au bord du chemin et nous ferons le nécessaire pour nous prémunir contre le décrochage scolaire. »
Concernant les IME de Charente, ceux-ci ne sont pour le moment pas concernés par la fermeture.

Elections municipales

Le président de la République a considéré, au vu des éléments scientifiques qui lui ont été communiqués, que les élections municipales pouvaient se tenir dimanche à condition de mettre en œuvre un certain nombre de cadres en matière de sécurité sanitaire. L'ensemble des recommandations a été donné aux maires du département. Ces conditions reposent sur :
- la capacité à offrir des points de lavage de main, à l'entrée et à la sortie du bureau de vote,
- se tenir à distance des autres personnes,
- apporter son stylo pour voter.
Des mesures devront également avoir été prises par les mairies pour faciliter et accélérer le vote des personnes vulnérables, des personnes malades et des personnes âgées.

Pas de rassemblements de plus de 100 personnes

Les rassemblements de plus de 100 personnes sont désormais proscrits. « On constate un comportement de responsabilisation d'un grand nombre d'organisateurs d'événements, qu'ils soient sportifs ou culturels, qui ont préféré prendre des mesures préventives d'annulation, quand bien même ces événements auraient concernés des groupes de moins de 100 personnes », remarque Marie Lajus.
Les commerces alimentaires restent ouverts et un certain nombre d'établissements dont la liste va être établie par arrêté pourront bénéficier d'autorisations. Cet arrêté sera connu ce samedi 14 mars.
D'ores et déjà, la préfecture a donné des consignes à certains établissements comme les cinémas pour qu'ils tentent de s'organiser de manière à ce que ne soient pas mis en présence des groupes importants de personnes : une jauge inférieure à une centaine de présents, espacer les publics, mettre à disposition des sanitaires et du savon...

La mairie d’Angoulême a mis en place une plateforme téléphonique, ce samedi et ce dimanche, au sein de la direction de l’enfance. Le numéro est le 05 45 20 53 00. La Ville a aussi créé une rubrique d'entraide entre particuliers pour la garde d'enfants et le portage de courses, sur la plateforme jeparticipe.angouleme.fr

Le Centre Communal d’Action Sociale ouvrira, dès lundi, un centre d’appels téléphoniques qui assurera les appels de vigilance des personnes isolées et/ou vulnérables. Un numéro de téléphone est mis à disposition afin de se renseigner sur le maintien à domicile de ces personnes : 05 45 38 70 08.

En ce qui concerne les fermetures de bâtiments, la Ville ferme l’espace Franquin, l’espace Lunesse, les musées et les médiathèques. La Cité de la BD a également décidé de fermer ses structures.
Toutes les installations sportives d'Angoulême sont aussi fermées sauf celles utilisées pour la pratique individuelle en extérieur. Les sorties des clubs des aînés avec les transports de la ville sont annulées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui