La Vie Charentaise 21 décembre 2019 à 09h00 | Par M.L.L.

La Charente recrute ses premiers médecins salariés

La Chambre d’agriculture de la Charente a mis l’accent sur l’installation en maraîchage, dans le cadre de la « Quinzaine Le Département de la Charente va ouvrir ses deux centres de santé au printemps 2020. Le recrutement de médecins généralistes progresse, les premiers contrats ont été actés, d’autres sont en cours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Entre l’annonce, en début d’année, de la création du dispositif Charente Santé, et ce mois de décembre, moins d’un an s’est écoulé mais le Département est passé à la vitesse supérieure : deux centres de santé départementaux sont sur le point d’ouvrir, en avril prochain, sur deux secteurs prioritaires, Coteaux-du-Blanzacais et Aigre. Les objectifs du projet de santé sont multiples : compléter l’offre de soins et lutter contre la désertification médicale, mener un travail de prévention sur 3 grands thèmes (diabète de type II, risques cardiovasculaires et obésité), développer la e-santé afin de compléter l’offre de soins dite normale. En 2021, si tout se passe comme prévu, ils seront 10 médecins salariés équivalents temps plein répartis sur les 2 centres de santé. « Ce sont des contrats de 3 ans, et on s’est basé sur la grille de rémunération des praticiens hospitaliers de la fonction publique hospitalière (entre 4 800 et 6 000 euros net mensuels) », explique Franck Soury, directeur médical de Charente Santé. Concernant les profils des médecins recrutés ou sur le point de l’être, ils viendront des départements limitrophes, « de jeunes médecins thésés depuis peu, des professionnels d’une cinquantaine d’années et quelques temps partiels - principalement des médecins retraités dans un premier temps ».

Retrouvez la suite de l'article dans La Vie charentaise du jeudi 19 décembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui