La Vie Charentaise 04 mars 2015 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Le premier GIEE charentais signé par Manuel Valls et Stéphane Le Foll

Excusez du peu… Le premier GIEE (groupement d’intérêt économique et environnemental) de Charente a été signé par le Premier ministre et le ministre de l’Agriculture en personne, le 23 février au Salon de l’agriculture. La délégation charentaise n’a pas boudé son plaisir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’association, présidée par l’éleveur Philippe Varacher, est née en juillet 2014 à Chassenon (siège social).
L’association, présidée par l’éleveur Philippe Varacher, est née en juillet 2014 à Chassenon (siège social). - © Fabienne Lebon / La Vie Charentaise

Au Salon de l’agriculture, le stand du ministère de l’Agriculture est planté dans le Hall 4, au cœur d’une ferme agro-écologique. Un cadre idéal pour la signature des premiers GIEE (groupements d’intérêt économique et écologique) paraphés de la main même du Premier ministre, Manuel Valls et du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll !Mis en place dans le cadre de la loi d'avenir pour l'agriculture du 13 octobre 2014, les Groupements d'Intérêt Économique et Environnemental (GIEE) s'adressent à des collectifs d'agriculteurs ayant la volonté de faire évoluer leurs systèmes de production vers des systèmes agro-écologiques. Les changements de pratique doivent viser des objectifs économiques, environnementaux et sociaux.

Les premiers appels à projets GIEE ont été lancés en janvier dans plusieurs régions - dont le Poitou-Charentes - afin d’impulser « la transition écologique dans les modes de production », a rappelé le ministre, le 23 février. C’est précisément le cas du GIEE, porté par l’association Entente viticulteurs-éleveurs 16.


Lire la suite (réservée à nos abonnés) dans notre édition N°2488 du 27 février - prix du journal : 1,82 euro

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,