La Vie Charentaise 08 septembre 2020 à 16h00 | Par Alexandre Veschini

Plan de relance : renforcer la souveraineté nationale agricole

Le ministre Julien Denormandie a présenté les trois grands axes du volet agriculture et alimentation : renforcer la souveraineté alimentaire nationale, accompagner les agriculteurs dans leur installation et les protéger des conséquences du réchauffement climatique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Capture d'écran - A.V.

Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a présenté le volet agricole du plan de relance. Avec l'ambition de « transformer la crise en opportunité et préparer la France d'aujourd'hui dans les 10 à 15 prochaines années. Cette crise nous a rappelé que la notion du temps est essentielle. Dès lors que vous parlez d'agriculture, le temps est le principal facteur. Quand vous pensez à un système de production, vous oubliez trop facilement la temporalité », a cadré le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.
L'objectif de ce plan est de renforcer la souveraineté alimentaire française. « On a vu pendant le confinement son importance », a souligné le ministre. L'ambition de ce plan : « faire manger des produits frais français ». Il a rappelé les bienfaits nutritionnels et écologiques d'une consommation locale, notamment en réduisant les distances et en garantissant la provenance. « La souveraineté passe par une juste rémunération des agriculteurs si nous voulons que les jeunes s'installent », a-t-il ajouté.
Sur le fléchage du plan de relance, 1,2 milliard d'euros sont consacrés à l'agriculture, l'alimentation et la transition agricole. « L'objectif est d'investir très fortement dans les deux prochaines années, avec des impacts directs sur les territoires. »

Retrouvez l'article complet dans La Vie Charentaise du  vendredi 4 septembre 2020, disponible en kiosques et sur abonnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui