La Vie Charentaise 08 février 2021 a 12h00 | Par Alexandre Veschini

Réserves de l'Aume-Couture : malgré l'autorisation, le combat continue

Le feu vert donné à la construction de réserves d'eau sur le bassin de l'Aume-Couture est une étape supplémentaire vers leur réalisation. Mais Guillaume Chamouleau, président régional d'Aquanide et vice-président de la Chambre d'agriculture, craint que les opposants veuillent « entrer dans un cycle judiciaire » pour faire traîner le projet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les associations d'irrigants craignent une "judiciarisation du dossier".
Les associations d'irrigants craignent une "judiciarisation du dossier". - © Alexandre Veschini - Photo d'archives

Le dossier des réserves d'Aume-Couture est loin d'être clos. Alors que les préfets de Charente, Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont donné leur accord pour la construction de neuf réserves d'eau, les opposants remontent au créneau. Le projet doit permettre de stocker 1,64 million de m3 l'hiver. Les Écologistes EELV Poitou-Charentes s'inquiètent notamment de « la privatisation de l'eau et de l'argent public pour une infime minorité de la corporation agricole continue. » Le vice-président de la Chambre d'agriculture regrette cette position dogmatique « sur le fond, pas sur la forme » : « Peu importent les efforts que nous faisons, ils refusent de comprendre. On les entend moins quand l'argent public est utilisé pour l'usine Saft à Nersac, où l'État met plus de 290 millions d'euros de subvention. Là, c'est formidable. Quand c'est pour de l'activité sur le territoire et l'agriculture, ce n'est pas bien apparemment ! »

Retrouvez l'article complet et notre dossier irrigation dans La Vie Charentaise du vendredi 5 février 2021

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,