Anciens numéros

177 anciens numéros

N°2477 (49)

04 décembre 2014 | Semaine 49 2477
Afficher l'édito

L'édito

Entre deux feux

Les Chambres d’agriculture viennent de tenir leurs sessions budgétaires. Qu’elles soient départementales ou régionale, elles se retrouvent aujourd’hui dans une situation plutôt inconfortables, prises entre deux feux : d’une part elles doivent gérer les prochains prélèvements de l’Etat sur lerss réserves financières et les incidences de la diminution de la part Chambre d’agriculture de l’impôt foncier – c’est-à-dire moins de moyens avec des missions de plus en plus élargies  (autrement dit faire plus avec moins) – et d’autre part elles se trouvent confrontées à la naissance de grandes régions administratives dont on ne connaît pas encore bien les contours, les missions, les organisations, les noms !

Baisse des ressources et nouvelles régions était donc logiquement à l’ordre du jour de la session de la Chambre régionale d’agriculture Poitou-Charentes lundi dernier. Confrontées aux prévisibles baisses de ressources, le dos au mur, les Chambres départementales viennent de donner un sacré coup d’accélérateur aux mises en commun de moyens au niveau régional. Mais au même moment on a confirmation que ce périmètre régional si difficile à gérer car pas très homogène - on parle du Poitou-Charentes – va se trouver atomisé dans une grande région dont on ne connaît pas encore le nom mais qu’on appellera pour l’instant « la grande région Aquitaine ». Avouez que cela ressemble à un vrai casse-tête chinois pour nos responsables professionnels agricoles qui y perdent un peu leur latin.

Tant au niveau des représentants de l’Etat que des élus régionaux, on a bien senti aussi que le dossier a tout de la « patate chaude ». Une nécessaire clarification des choses est urgente. Rayer d’un trait de crayon les structures picto-charentaises pour les propulser vers Bordeaux est inimaginable et serait contre-productif quand on parle un peu partout de la nécessité d’actions de proximité. Et quelle économie fera-t-on quand il s’agira d’envoyer siéger à Bordeaux autant d’élus qu’avant ? Le grand big-bang régional est en marche dans un contexte économique tendu. Ce type de réforme, très anxiogène, tombe au plus mauvais moment. C’est quand les choses vont bien qu’il faut les engager. Mais elles vont si mal depuis si longtemps…


Gérard Seguin

N°2476 (48)

28 novembre 2014 | Semaine 48 2476

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui