La Vie Charentaise 22 novembre 2019 à 09h00 | Par A.V.

Du lourd pour le Festival international de la bande dessinée

Après sa désignation comme « Ville créative » par l'Unesco, Angoulême s'impose comme la capitale internationale de la bande dessinée. Un statut confirmé par la programmation de l'édition 2020 particulièrement riche et variée qui se déroulera du 30 janvier au 2 février 2020.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Beaujean, directeur artistique du FIBD, a annoncé la programmation avec notamment 
une exposition dédiée à Robert Kirkman.
Stéphane Beaujean, directeur artistique du FIBD, a annoncé la programmation avec notamment une exposition dédiée à Robert Kirkman. - © A.V.

Pour les amateurs de bande dessinée, de comics ou de mangas, il suffit de donner quelques noms pour savoir qu'un grand cru se prépare. Gunnm de Yukito Kishiro, The Walking Dead de Robert Kirkman. Une douzaine d'expositions sur des thèmes et des artistes très différents. Des affiches de Rumiko Takahashi, lauréate du Grand Prix 2019, Charles Burns et Catherine Meurisse. Le FIBD va connaître quelques aménagements pour faire face à son succès. L'espace Manga va s'agrandir et déménager entre l'Alpha et la gare.


Douze expos pour les réunir tous
Pendant les quatre jours du Festival international de la bande Dessinée (FIBD), une dizaine d'expositions vont être présentées à travers des artistes connus ou fondateurs. Yohiharu Tsuge fait partie de la deuxième catégorie. Le Japonais est pourtant considéré comme un monstre sacré. Il apporte au manga une portée onirique et biographique dès les années 60 qui va marquer de nombreux auteurs, de bandes dessinées mais d'autres médiums également.
Du côté des poids lourds, doit-on présenter Gunnm, du Japonais Yukito Kishiro ? Il a droit à une adaptation au cinéma cette année. Bien que médiocre, le film Alita : Battle Angel aura au moins permis de remettre la lumière sur l'oeuvre originelle. Elle bénéficiera d'un éclairage tout particulier à Angoulême. Autre gros morceau, Robert Kirkman. Le créateur de The Walking, Invincible et Outcast, fera l'objet de sa première grande exposition en France. Le scénariste aime questionner et se poser en marge des productions mainstream avec des thématiques autour des relations au sein de communautés humaines contraintes de se réinventer, l'exercice du pouvoir, les défis politiques et environnementaux contemporains.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui